Souvenirs de voyage : la Grèce

Acropole d'Athènes
Gaëlle Gauthier

Gaëlle Gauthier

Souvenirs de voyage : la Grèce

Amis voyageurs, voici une petite rétrospective d’un de mes voyages avec mes parents. Il date de 2003 : la découverte de la Grèce !

Pour ceux qui me connaissent bien, oui, je parle beaucoup de l’Italie mais pas uniquement ! Comme je l’explique en bio ce site web, j’ai eu la chance de pouvoir voyager chaque année, avec mes parents quand j’étais adolescente, ce qui n’a fait qu’accroître ma passion pour les pays, les cultures et les civilisations étrangères, sans parler de mon goût pour l’apprentissage des langues !

2003 : mon premier voyage en avion !

Lors de nos précédents séjours, nous partions toujours en voiture. Cette fois, il s’agissait d’une grande première de démarrer l’aventure au sein d’un aéroport ! (Quand je pense à tous les trajets Italie – France que j’ai fait depuis mais oups ! je m’égare encore, je reparle de l’Italie ! Revenons donc, à notre sujet : la Grèce !)

Ce tout premier vol fut – si mes souvenirs sont bons – un Easy jet pour l’aller et pour le retour, une compagnie grecque low cost et là, je dois dire que côté confort dans l’avion ce n’était ce qui se faisait de mieux et je me rappelle même que nous avions eu quelques frayeurs sur le retour en regardant l’état des sièges et l’aile de l’avion, à travers le hublot, qui semblait avoir subi un choc… En bref, l’entretien laissait à désirer ! Nous avons finalement bien atterri, car je suis encore là pour en témoigner ! Le stress avait laissé place aux rires (la photo ci-après est un beau souvenir de rires avec ma maman dans l’avion ; ma maman est décédée il y a tout juste trois ans cet été et c’était sa première fois en avion également). Finalement, je garde le souvenir d’une escapade bien dépaysante pour l’adolescente aux envies d’évasion que j’étais déjà devenue !

maman et moi dans l'avion

 

Pourquoi la Grèce en voyage familial ?

Nous parlons ici de 2003 : nous étions loin de la crise économique qui arriverait à la Grèce, dix ans plus tard. En fait, cette année-là, nous voulions une destination qui sorte un peu de l’ordinaire et quand la voyagiste nous a proposé la Grèce, et nous avons tout de suite accepté avec empressement. À cette époque, la Grèce était très demandée et très appréciée et les tarifs des réservations étaient très abordables. Quelques temps plus tard, ce serait la Croatie qui serait la destination la plus prisée, destination que mon mari avait choisi pour ses vacances, de son côté, quelques temps avant notre rencontre.

Un séjour en Hôtel Club

Vous connaissez tous le Club Med ? Et bien, nous avons opté, sur les conseils d’une amie pour le Club Marmara, cette année de 2003. L’Hôtel Club était situé loin de la capitale. Il y avait une grande piscine avec la possibilité de faire des séances d’aérobic et même d’aquagym, le matin. Tous les soirs, c’était buffet grec à volonté, avec de délicieux desserts, au restaurant de l’hôtel et nous pouvions manger sur la plage des salades composées, le midi, au lieu qui nous convenait et à petits prix (car demi-pension seulement pour le dîner). L’apéritif du soir était accompagné d’animations et de concerts. Il y avait des soirées thématiques et dansantes et puis, s’en suivait l’ouverture de la « discothèque » de l’hôtel, et la musique continuaient jusqu’à tard dans la nuit…

paysage

Mes parents et moi, nous n’étions pas du genre à tenir le rythme des voyages 100% organisés. Nous voulions profiter d’animations libres et sans contraintes et surtout, ne pas courir après le guide. Nous nous étions tout de même inscrits pour une mini-croisières et nous avions eu une très belle animation folklorique en costumes grecs avec un véritable cours de danse grecque et une dégustation des spécialités locales.

croisière

Nous avons aussi voulu faire une excursion d’une journée à Athènes : nous sommes donc partis à 5h du matin, en autocar. Je me souviens que je n’avais pas résisté : je m’étais procuré un petit guide de conversation en grec et je me rappelle avoir fait mes lignes d’écritures de l’alphabet grec tout le long du trajet ! J’étais dans ma bulle linguistique de passionnée, si fière de pouvoir quasiment lire tous les panneaux – sans les comprendre, évidemment ! – grâce à une prononciation approximative de cet alphabet surprenant ! Ceci étant dit, l’apprentissage tenace et fébrile, à 5h du matin n’a rien donné dans la durée car j’ai tout oublié le lendemain avec l’épuisement de cette journée marathon – sans vouloir faire de jeu de mot ! Ci-après quelques prises de vue de la journée de la mini-croisière et la sortie à Athènes.

Immersion dans la culture grecque ?

Bien sûr, rien ne vaut un séjour chez l’habitant, pour celui qui veut voir le pays « de l’intérieur », c’est-à-dire à travers le regard du natif. Nous n’avons pas fait ce choix à ce moment-là car nous voulions un dépaysement et jouer les touristes et ma maman voulait être sûre de pouvoir parler français sur place.

Athènes est une ville qui m’a paru toute en longueur. Nous avions beaucoup marché pour finalement, ne plus avoir le courage de grimper à l’acropole, pourtant le noble but de tout visiteur un tant soit peu passionné par la civilisation grecque ! Mon père a été le plus courageux d’entre-nous car il tenait à prendre sa photo à l’aéropage, où l’apôtre Paul était passé avant lui, il y a plus de 2000 ans, en y donnant un célèbre discours aux Athéniens, relaté dans le livre biblique des Actes des apôtres. Il a pu contempler la splendide vue à laquelle il s’attendait (photos ci-dessus).

monastère

Quand nous étions égarés dans les directions, nous n’avions d’autres choix que d’oser demander notre chemin. Les grecs ne parlaient pas tous couramment l’anglais dans les années 2000 mais beaucoup connaissaient quelques mots de français pour parler aux touristes donc nous étions contents de demander notre chemin en français et de comprendre ce qu’ils nous répondaient, en roulant les « r », dans un mélange franco-anglais.

Je me rappelle que nous nous sommes perdus, en fin de journée, à Athènes et que nous n’avions pas pu reprendre le bus du retour (il était seulement prévu un point de ralliement car l’excursion était complètement libre). Nous avons été contraints, dans l’urgence, de payer un taxi. Nous nous sommes faits comprendre et je me rappelle que le chauffeur nous avait inspiré confiance, même si nous étions dans la panique. Je me rappelle vaguement d’un aimable monsieur qui nous avait conduit jusqu’à l’entrée de l’hôtel…

Voilà la fin de cette première rétrospective sur la Grèce. Un petit article tout simple mais écrit avec plaisir et avec du rêve plein les yeux, comme habituellement, dès quand j’évoque le thème du voyage. Je vous remercie encore de me suivre sur ce blog personnel.

→ Pour un réel partage d’expérience, n’hésitez pas à commenter et à me dire si vous avez visité et aimé la Grèce.  Je ne suis pas une globe-trotteuse qui a vu mille et une contrées, comme d’autres voyageuses mais j’aurais bien aimé l’être car mon cœur est international… Je vous dis à bientôt pour une visite d’Espagne, de Suisse, d’Angleterre et bien sûr, d’Italie (Roma et Venise). Le prochain article de cette rubrique de « Souvenirs de voyage » portera sur mon séjour aux États-Unis, en 2004, car ce séjour a été un vrai coup de cœur et j’ai hâte de vous le raconter !

 – Gaëlle.

Cet article a 2 commentaires

  1. Gauthier Élisabeth

    C’est super, moi sui rêve d’aller en Grèce depuis des années, tu m’as permis de voyager à travers ton récit, hâte de lire la suite de tes voyages, car pour ma pars je connais la Corse et la Suisse seulement, je vais pouvoir voyager avec toi dans tes partagés.
    Merci beaucoup pour ce souvenir partagé

  2. Merci Zabeth de ce retour sur mon article ! Je suis heureuse de voir que le début de la série des « rétrospectives » sur mes courts séjours a été très apprécié ! À bientôt pour la suite de ces voyages en images!

Laisser un commentaire